Et de cinq

Publié le par Mithril

Il y a quelques jours z'ame et z'hom se sont absentés un après-midi. Quoi de plus normal me direz-vous, si ce n'est les regards qu'ils nous en lancé en partant et qu'on a pas comprit. Enfin j'avais bien ma petite idée sur ce qu'ils nous mijotaient. Quand ils sont revenus, rien de particulier et on a passer une journée normal.

Puis un soir lors de notre sortie hebdomadaire, ils m'ont prise à part et mise dans la petite cage. Au début je me suis demandée où ils voulaient m'emmener mais ils ont rajoutés ensuite dans la cage une petite rate. C'est petite est de couleur clair comme moi, ça change des autres. Elle est blanche et beige.



Dès le premier contact elle m'a plus celle-là, ce n'est pas une forte tête comme l'était et l'est toujours Maki. Elle a accepté immédiatement le fait que ce soit moi qui domine, je ne l'ai mise sur le dos qu'une seule fois, alors que les autres il avait fallut le marquer plusieurs fois. J'ai un peu fait le hérisson quand même, j'aime bien le faire mais j'en ai pas souvent l'occasion, alors quand je peux j'en profite. Après cette première présentation, on est repartie chacune de notre coté, moi avec le reste de bande et elle je suppose dans sa cage.


Deux jours plus tard, il y a eut une nouvelle rencontre, cette fois tout le monde était de la partie et ça c'est passé comme pour Maki sur la planche à repasser. La petite, Moya qu'elle s'appelle, est tout de suite venue vers moi et s'est aplatie comme une crêpe. J'ai alors dit aux autres qui sont venues la renifler un peu « Vous voyez qu'elle est sympa cette petite ». Moya est toujours restée collée à l'une d'entre nous, se glissant sous nous même.


Regardez comme elle est petite, la Moya :





Forcément c'est toujours la même qui fait sont intéressante quand on est sur cette table à repasser.



Rho, z'hom n'a pas coupé le début comme il me l'avait promit. Dans ce cas, vous éviterez de faire des commentaires sur mes prétendues rondeurs. C'est de la faute à la tumeur d'ailleurs et puis c'est tout.

Publié dans Maintenant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article